Le club Marche

Les membres du club de Marche se rencontrent afin de découvrir les plus beaux endroits de la région niméguoise. 

Dimanche 28 janvier à Beek

Est-ce que c’était la nostalgie qui nous jouait un tour en montrant la situation plus belle qu’elle ne l’était ? non, c’était réel, il faisait un soleil magnifique qui se reflétait sur les visages souriants des participants.  Nous étions contents de nous retrouver . 

Jean-Pierre nous attendait et il nous proposa plusieurs possibilités de marche : 1h, 2h, 3h, .

D’un commun accord, nous avons choisi 1h30 et nous nous sommes engagés dans les bois sur un sentier tortueux qui nous monta en haut d’une colline, nous offrant une vaste vallée encore couverte de gelée blanche.

Certains n’ayant pas entretenu leurs muscles s’essouflèrent un peu et furent ravis de trouver un banc en haut.

Les discussions allaient bon train, nous retrouvions l’ambiance des marches de Nimègue Accueil.

Au sommet, nous empruntions un sentier très large et pavé. Voyant notre étonnement devant toutes ces pierres en pleine forêt, Jean-Pierre nous en expliqua l’histoire; au début de la seconde guerre mondiale, les Allemands entrèrent en douce dans ce coin néerlandais et l’ont pavé, se frayant ainsi une voie facile vers La Haye. 

Ce détail amena des discussions au sujet des atrocités commises durant cette guerre, chacun s’interrogeait se demandant comment il est possible qu’un être humain puisse faire de tels actes; la conclusion assise sur nos connaissances de l’histoire se formula simplement, avec même un tantinet de pitié pour Hitler, qui a dû être très frustré pendant son enfance, sujet bien vaste puisque sa mère était en partie juive.  

Redescendus dans Beek, Jean-Pierre nous montra la villa de personalités, celle d’une amie d’Hélène Kröller Müller; puis, nous sommes allés chez Jean-Pierre où sa femme nous attendait avec un bon café et de délicieux gâteaux. Nous nous sommes retrouvés dans la maison un peu hésitants;  non, ce n’était pas un musée beaucoup trop gai pour cela, mais la maison de l’artiste Jean-Pierre inondée par le soleil qui caressait ses nombreuses magnifiques statues et éclairait ses tableaux. 

Encore mille mercis à toi Jean-Pierre et ton épouse .